ChooseYourBoss
Recrutements dans l’IT : les candidats ont-ils vraiment la main ?

Recrutements dans l’IT : les candidats ont-ils vraiment la main ?

D’après l’étude de Page Personnel, entreprise leader du secteur de l’interim et des recrutements spécialisés. 

Page Personnel a publié en Septembre son étude sur les fonctions et rémunérations dans l’informatique. Elle a été réalisée depuis un panel de candidats et recruteurs issu des bases de données de l’entreprise. Verdict ? Rien de bien nouveau mais des chiffres qui confirment que les candidats gardent la main. Des résultats qu’il convient tout de même de relativiser.

Un marché saturé de besoins

Après une période de vache maigre en 2008 et 2009, les entreprises ont relancé leurs investissements dans l’informatique dès 2011 pour rattraper les retards dans leurs projets (notamment la mise en ligne de sites e-commerce) et renouveler leur parc informatique. Pour Julie Scali, Directrice Senior de Page Personnel Informatique, « la conjoncture n’est pas optimale mais le marché reste très tonique ». En réalité, seules certaines spécialités recrutent de façon soutenue, notamment dans les systèmes d’hébergement et la sécurisation des données, nouveaux mantras de 2012. 

Les recruteurs sont désormais très diversifiés : les SSII tirent toujours la demande et les rémunérations. Elles sont talonnées de près par les éditeurs de logiciels mais aussi les entreprises au sens large (multinationales ou Pure Players, spécialisés dans les niches). Pour Page Personnel, le marché actuel est saturé de besoins de recrutements et les candidats se retrouvent en position de force.

Un marché en faveur des candidats

Les recruteurs recherchent tous types de profils (de Bac+2 à Bac+5) et tous niveaux de compétences. La pénurie actuelle du marché : pas assez de jeunes diplômés et des besoins en augmentation.  Le marché est alors très favorables aux informaticiens et ceux-ci se retrouvent très courtisés.

Les profils les plus recherchés ? Développeurs et ingénieurs étude et développement. Ces profils, très rares, sont recrutés à prix d’or, notamment par des SSII qui jouent la surenchère en matière de rémunération. 

Les profils qui vont exploser dans les mois à venir ? Les experts en virtualisation, nouveaux gourous des entreprises.

Exemples de rémunérations brutes

Un développeur peut espérer entre 25K et 35K €/ an en début de carrière. Mais, l’évolution salariale sera rapide et dépassera les 38K €/an dès 5 ans d’expérience.

Les ingénieurs d’étude et développement sont, eux, recrutés à des salaires plus élevés : entre 32K et 38K €/an en sortie d’école. Après 5 ans d’expérience, ils voient leur rémunération dépasser les 45K €/an. 

Sans surprise, le panel utilisé par Page Personnel, spécialiste de l’interim, montre que  les candidats se tournent de plus en plus vers ce type d’emploi.

De nouveaux venus font aussi leur apparition sur le marché de l’emploi IT : les personnes en  reconversion, attirées par le dynamisme du secteur et les rémunérations élevées. Ils apportent des profils différents, peu linéaires, et de nouvelles compétences aux entreprises. Reste à savoir, si ces profils sont une réelle concurrence pour les informaticiens diplômés. 

Que peut-on retenir de cette étude ?

  • Un marché saturé mais en évolution
  • Des rémunérations intéressantes qui évoluent rapidement
  • Des candidats en position de force … prêts à reprendre le pouvoir !
CYB

CYB

Basée sur un algorithme de matching par stacks techniques, ChooseYourBoss te permet de trouver le job Tech de tes rêves, tout en restant protégé et anonyme dans ta recherche d’opportunités.

Ajouter un commentaire

Des places sont à gagner sur notre page Facebook ! 🎟️

Go !

Découvre les meilleurs Jobs IT qui matchent avec ta stack !

JE TESTE