ChooseYourBoss
Les Etats-Unis enterrent la neutralité du Net, et l’UE dans tout ça ?

Les Etats-Unis enterrent la neutralité du Net, et l’UE dans tout ça ?

Jeudi dernier, le
régulateur américain des télécoms (CFC) a mis fin à la neutralité du Net. De
son côté, l’Europe garantit depuis 2016 un traitement égal des flux de données
quel que soit l’opérateur. Une disposition à laquelle s’opposent certains
acteurs de la téléphonie.

RIP neutralité du Net.
Avec son vote du 14 décembre dernier, la Commission fédérale des communications
(CFC) l’a définitivement enterrée aux Etats-Unis. Pour les non avertis, la
neutralité du Net garantit un traitement égal des flux de données, quel que
soit l’opérateur. En Europe, ce principe est inscrit dans la législation.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Garantie en Europe depuis 2016

Un scénario à
l’américaine reste inenvisageable chez nous, assure Sébastien Soriano. En tant
que patron de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des
postes (Arcep), il doit veiller à l’application de la neutralité du Net en
France. La décision des autorités américaines « n’aura pas d’impact direct en Europe » a-t-il assuré mercredi
dernier au Monde.

En 2015, l’Union
Européenne a voté une directive pour protéger la neutralité du Net. Cette
disposition s’applique depuis mai 2016. Elle garantit aux internautes européens
un accès égal à tous les contenus en ligne sur le réseau. Un fournisseur
d’accès (FAI) ne peut pas délibérément occulter un site, ou ralentir le flux.

Difficile de revenir en arrière, mais…

Ce dispositif a demandé
« deux ou trois ans de travail »
aux législateurs, rappelle Oriane Piquer Louis, de la Fédération des Fournisseurs
d’Accès à Internet Associatifs. Pour supprimer cette loi, « il faudrait passer par le même processus, qui est très long »
expliquait-elle samedi dernier dans les colonnes de Zdnet. Difficile de la supprimer en toute
discrétion !

Mais la loi pourrait-elle
autoriser des exceptions ? L’Acerp tire ses directives du Berec,
l’organisme qui réunit l’ensemble des régulateurs télécoms européens. Si son
dirigeant devenait hostile à la neutralité du Net, « il aurait quand même la possibilité de faire beaucoup de mal »
admet Oriane Piquer Louis.

https://platform.twitter.com/widgets.js

Vers un internet à deux vitesses ?

Le code européen des
communications électroniques, actuellement en discussion, présente un danger
pour la neutralité du Net. Ce texte pourrait « instaurer des exceptions » juge la spécialiste. C’est
exactement ce que réclame Stéphane Richard, le PDG d’Orange. Avec l’arrivée de
l’internet des objets (IOT), le grand patron rêve d’un web à la carte.

Dans le détail, cela
signifierait « un Internet particulier en
termes de latence, en termes de vitesse (…) un Internet avec des
fonctionnalités et des puissances différentes, donc un Internet avec des
qualités de service différentes
» affirmait le grand patron sur BFMTV le 11 décembre dernier… Pas sûr
que cette idée plaise à tous les internautes européens !

CYB

CYB

Basée sur un algorithme de matching par stacks techniques, ChooseYourBoss te permet de trouver le job Tech de tes rêves, tout en restant protégé et anonyme dans ta recherche d’opportunités.

1 commentaire

Des places sont à gagner sur notre page Facebook ! 🎟️

Go !

Découvre les meilleurs Jobs IT qui matchent avec ta stack !

JE TESTE