ChooseYourBoss

Salaires : les développeurs ne font pas fortune à Paris !?

La France fait pâle figure en Europe. Les salaires à Paris restent trop faibles pour attirer les talents, en raison du coût de la vie et du montant des loyers. Dans une étude récente, la plateforme IT Nexten.IO s’est penchée sur le phénomène.

Malheureux comme un développeur en France ? L’hexagone reste peu attractif pour ce type de profils, indique une étude publiée le 31 mai dernier par la plateforme IT Nexten.IO. « Les problèmes de recrutement persistent, ce qui affecte directement le développement des entreprises », déplore Gregory Herbé, cofondateur du site, dans les colonnes du Figaro.

Suisse et Europe du Nord

L’étude passe au crible l’attractivité financière des villes pour les développeurs en 2017. Pour y parvenir, elle soustrait au salaire net moyen des programmeurs le coût de la vie (nourriture, transports, habillement, etc.) et le prix de l’immobilier (comprenez les loyers). Résultat, un développeur à Paris conserve 4 600 euros de revenus nets en fin d’année.

Ce résultat n’est pas très glorieux. C’est deux fois moins qu’à Lyon (Rhône) avec 9 280 euros. En Europe, les développeurs ont plutôt intérêt à partir travailler en Suisse ou dans les pays scandinaves. La ville de Zurich (26 440 euros) reste la plus attractive du vieux continent, devant Genève (19 550 euros) et Copenhague (16 460 euros) au Danemark.

Le poids des loyers

L’attractivité de Paris souffre surtout de ses loyers très élevés. « Nous ne constatons aucune migration de développeurs étrangers vers la capitale française. Pour les attirer et retenir les talents locaux, Paris doit augmenter les salaires », souligne l’étude. La Ville Lumière se classe juste devant Milan (Italie) où les développeurs déclarent 334 euros de revenus nets annuels.

La province se distingue « grâce aux faibles coûts de la vie et aux prix des loyers », pointe Grégory Herbé. La France souffre aussi du coût employeur, à 55 000 euros par an pour un développeur. « Entre payer plus d’impôts ou payer plus ses salariés, les entreprises préfèrent payer davantage leurs salariés pour s’attirer les meilleurs profils », conclut Grégory Herbé.

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE