ChooseYourBoss

Etats-Unis : le gouvernement convoite les employés des géants de la Tech

La Maison Blanche voudrait que Google, Microsoft ou Amazon accordent des congés à leurs salariés pour que ces derniers puissent aider le gouvernement à se moderniser et à lutter contre la cybercriminalité. Mais les employés de la Tech ont tendance à se méfier des projets étatiques. 

L’administration Trump souhaiterait que les techniciens travaillant pour les grandes entreprises de la Tech donnent de leur temps pour aider le pays. Les responsables de la Maison Blanche ont donc rencontré lundi 22 octobre les représentants de Google, Microsoft, Amazon ou encore IBM. Leur objectif : convaincre ces sociétés d’accorder plus facilement des congés à leurs employés, rapporte The Washington Post.

Pour lutter contre la cybersécurité

Ces derniers pourraient alors mettre à profit ce temps pour aider le gouvernement à se moderniser et à rattraper son retard technologique. Il est notamment question de l’amélioration du système de santé des anciens combattants et de la lutte contre la cybercriminalité.

Problème : une collaboration entre l’Etat américain et les géants de la Tech ne fait pas l’unanimité au sein de l’opinion. Les organisations de défense des droits numériques redoutent notamment qu’elle puisse aboutir à l’instauration d’outils de violation des droits humains, relaie developpez.com. Pour les employés eux-mêmes se posent des questions éthiques.

Ainsi, des salariés de Google ont demandé à leur entreprise, en juin dernier, de se retirer du Project Maven, une initiative militaire américaine visant à utiliser l’intelligence artificielle pour propulser des attaques ciblées par drones.

Les projets militaires font débat

Au début de ce mois d’octobre, le géant américain a également annoncé qu’il avait décidé de ne pas répondre à un appel d’offres pour un projet militaire américain baptisé JEDI (Joint Enterprise Defense Infrastructure) qui aurait pourtant pu lui rapporter 10 milliards de dollars. Les employés de Microsoft ont exigé que leur entreprise fasse de même.

De son côté, Jeff Bezos, le PDG d’Amazon, a en revanche affirmé son intention de reprendre le contrat JEDI. « Si les grandes entreprises de technologie tournent le dos au DoD (department of defense), notre pays va avoir des problèmes », a-t-il déclaré pour justifier sa décision.

L’administration américaine va devoir lutter contre un mouvement résolument anti-trump dans la Silicon Valley. L’enjeu est de taille. « Il est bon pour le pays, à long terme, que les professionnels de la technologie aient une fonction publique dans leur carrière à un moment donné », a indiqué un haut responsable.

Martin Debrunne

Martin Debrunne

Lead Dev' @ChooseYourBoss

Novembre 2018

DEVOPS D-DAY

Match avec les recruteurs présents au DEVOPS D-DAY ! 👍

Go !

Events tech 2018

C'est ici 👇

Calendrier

Découvre les meilleurs Jobs IT qui matchent avec ta stack !

JE TESTE