ChooseYourBoss
Intelligence Artificielle
Pixabay / geralt

Grenoble, Nice, Paris et Toulouse accueilleront les futurs Instituts d’Intelligence Artificielle

Les quatre établissements d’enseignement supérieur qui accueilleront les Instituts Interdisciplinaires de l’Intelligence Artificielle (3IA) ont été dévoilés début novembre. Un jury international a désigné Grenoble, Nice, Paris et Toulouse parmi les douze candidatures. Ils vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros sur quatre ans. 

Emmanuel Macron l’avait annoncé lors de sa campagne présidentielle : l’IA est un enjeu majeur pour la France. Le gouvernement a ainsi annoncé mardi 6 novembre les quatre établissements qui bénéficieront prochainement du titre « Institut Interdisciplinaires de l’Intelligence Artificielle » (3IA), rapporte Les Echos.

Il s’agit des universités et centres de recherche de Grenoble (« MIAI@Grenoble-Alpes »), Nice (« 3IA Côte d’Azur »), Paris (projet « Prairie »), et enfin Toulouse (« Aniti »). Une enveloppe de 100 millions d’euros est prévue pour financer ces futurs instituts sur quatre ans.

« Un jury de classe mondiale »

Douze établissements avaient répondu à l’appel à manifestation d’intérêt lancé le 25 juillet par le gouvernement. Ils ont été examinés par « un jury de classe mondiale, à l’image de l’ambition que l’on a », a déclaré Bertrand Pailhès, coordonnateur interministériel de l’IA au gouvernement.

Joëlle Pineau (Directrice du laboratoire en intelligence artificielle de Facebook), Fei Fei Li (à la tête du laboratoire de Stanford) ou encore Stuart Russel (Berkeley University) ont ainsi étudié les candidatures. Avec un critère important crucial : « L’engagement des industriels » selon Bertrand Pailhès. En effet, certaines applications seront cofinancées par les entreprises.

Priorité à la santé

Les lauréats devront œuvrer notamment dans le domaine de la santé. Ils auront la charge de trouver de nouvelles applications faisant intervenir l’IA. Mais les recherches ne porteront pas uniquement sur ce domaine.

Chaque institut aura ainsi ses spécialités. Paris et Toulouse travailleront sur l’environnement et les transports. Grenoble sur l’environnement et l’énergie. Quant à Nice, Aniti  se consacrera essentiellement à la question du développement des territoires.

Initialement, le député mathématicien Cédric Villani, qui avait fourni un rapport sur l’intelligence artificielle le 29 mars dernier, avait parlé de la création de cinq instituts. L’institut Data IA de l’université Paris-Saclay (Essonne) apparaît comme le grand absent de ce programme, selon Les Echos.

Martin Debrunne

Martin Debrunne

Lead Dev' @ChooseYourBoss

Events tech 2018

C'est ici 👇

Calendrier

Découvre les meilleurs Jobs IT qui matchent avec ta stack !

JE TESTE