ChooseYourBoss
jeux retro nintendo
©Pixabay / RobinLe

Nintendo : un couple condamné à payer 12 millions de dollars

Nintendo avait porté plainte cet été contre un couple d’Américains, propriétaire de deux sites où les internautes pouvaient télécharger gratuitement des ROM d’anciens jeux de l’éditeur japonais. Le couple devra verser 12 millions de dollars à titre de réparation à l’entreprise japonaise. De quoi dissuader d’autres sites de s’aventurer dans cette pratique alors que le rétrogaming est en plein essor.

Un couple d’Américains, qui proposait aux internautes des ROM d’anciens jeux Nintendo, a accepté mardi 13 novembre de régler 12 millions de dollars, soit 10,6 millions d’euros, à la marque japonaise, indique un article du blog d’informations TorrentFreak relayé par Numerama.

Les époux étaient à la tête de deux sites d’émulation : loveROM et loveRETRO. Les internautes pouvaient télécharger des copies des jeux mythiques du géant japonais. De quoi revivre les belles années de Mario, Zelda ou Donkey Kong.

100 millions de dollars réclamés par Nintendo

Les sites n’avaient aucune autorisation pour distribuer les jeux. Pour protéger ses licences et ses marques, Nintendo a sorti l’artillerie lourde. Lorsqu’elle a déposé sa plainte, l’entreprise nippone a en effet demandé une réparation de « 150 000 dollars par jeu et de 2 millions par utilisation de marque déposée ».

Soit une compensation chiffrée au total à 100 millions de dollars (87,6 millions d’euros). Le couple a reconnu avoir reproduit et utilisé illégalement des propriétés de la marque japonaise. Il a immédiatement fermé ses deux sites et a tenté de trouver un accord avec Nintendo.

La marque japonaise cherche à dissuader les contrevenants

Les deux parties se sont donc finalement entendues sur un montant de 12 millions de dollars. Le couple ne versera certainement jamais la totalité de cette somme colossale. Mais peu importe : l’objectif de Nintendo est surtout de dissuader d’autres sites de mettre à disposition des ROM de ses anciens jeux, selon Torrent Freak.

Nintendo pourrait d’ailleurs continuer de traquer tous ceux qui proposeraient ses créations sans autorisation. D’autant que la mode du rétro gaming se répand partout dans le monde. L’éditeur japonais compte bien en profiter.

Clem'

Clem'

Digital Brand Manager @ChooseYourBoss

Events tech 2018

C'est ici 👇

Calendrier

Découvre les meilleurs Jobs IT qui matchent avec ta stack !

JE TESTE