ChooseYourBoss
Yoshitaka Sakurada
©Wikimedia / Rama

Japon : le ministre de la Cybersécurité avoue n’avoir jamais utilisé d’ordinateur

En poste depuis un mois, Yoshitaka Sakurada, ministre de la Stratégie de sécurité informatique, a reconnu devant les députés japonais n’avoir jamais utilisé d’ordinateur dans sa vie professionnelle. Des aveux qui ont provoqué la colère de l’opposition et de nombreuses moqueries sur les réseaux sociaux. 

Le ministre japonais chargé de la cybersécurité a affirmé mercredi 14 novembre devant les députés qu’il n’avait jamais utilisé d’ordinateur dans sa vie professionnelle. Un pareil aveu prononcé par celui qui doit mener la stratégie de sécurité informatique du pays n’a pas manqué d’irriter les élus de l’opposition.

Un remaniement ministériel qui interroge

Également ministre des jeux Olympiques et Paralympiques, que Tokyo organise en 2020, Yoshitaka Sakurada, 68 ans, est le chef adjoint de l’unité de stratégie de sécurité informatique du gouvernement.

Il a été nommé il y a un mois à la faveur d’un remaniement ministériel. Le Premier ministre Shinzo Abe semble avoir davantage veillé à maintenir l’équilibre entre les factions de son Parti libéral-démocrate plutôt que de s’assurer des compétences de ses ministres.

« J’ai toujours eu recours à mes employés ou secrétaires »

C’est durant une session en commission parlementaire que Yoshitaka Sakurada a reconnu sa lacune. « Depuis l’âge de 25 ans, j’ai toujours eu recours à mes employés ou secrétaires, donc je n’ai jamais utilisé d’ordinateur », a-t-il déclaré.

Malgré ses nouvelles attributions, le ministre ne semble pas avoir changé ses habitudes et a paru désemparé devant les questions des députés. Il a ainsi botté en touche quand un parlementaire lui a demandé les mesures « mises en place pour prévenir les cyberattaques contre les centrales » nucléaires et des explications concernant l’utilisation de clés USB, rapporte Le Figaro. « Je ne connais pas précisément les détails », a répondu le ministre.

Raillé sur les réseaux sociaux

« C’est incroyable qu’une personne qui n’a jamais touché un ordinateur soit responsable de la politique de sécurité informatique », s’est publiquement ému Masato Imai, un élu de l’opposition. L’aveu de Yoshitaka Sakurada a également inspiré les internautes. « Si un hacker vise ce ministre Sakurada, il ne pourra lui voler aucune information. Ça pourrait bien être la meilleure des sécurités », a ironisé l’un d’eux. Yoshitaka Sakurada s’était déjà illustré par d’autres gaffes avec sa casquette de ministre des jeux Olympiques cette fois. Incapable de répondre la semaine dernière à des questions sur le budget de l’épreuve, il a fini par s’excuser publiquement, une pratique répandue dans le pays.

Alyssa Biot

Alyssa Biot

Ruby on Rails Developer @ChooseYourBoss

TOP event 2019la melee numerique

JE DÉCOUVRE !

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE