ChooseYourBoss
youtube
Pixabay/TymonOziemblewski

YouTube : la plateforme s’attaque à la directive européenne sur le droit d’auteur

Depuis quelques semaines, de nombreux youtubeurs dénoncent l’article 13 de la directive européenne sur le droit d’auteur, encouragés par la patronne de la plateforme en personne. Avec le hashtag #SaveYourInternet, Google a orchestré sa campagne de lobbying en s’assurant le soutien de ses plus gros créateurs de contenus, menacés, selon le géant américain, de ne plus pouvoir publier leurs vidéos.

YouTube organise la fronde contre l’article 13 de la directive européenne sur le droit d’auteur. Depuis fin octobre, la plateforme qui appartient à Google a en effet décidé de mobiliser ses youtubeurs autour du hashtag #SaveYourInternet, allant même jusqu’à téléphoner à certains.

Ils sont depuis nombreux à poster des vidéos dans lesquelles ils dénoncent cette directive votée mi-septembre par les députés européens. Elle vise à inciter les géants du net à mieux rétribuer les auteurs de contenus originaux, rapporte RTL.

Un lobbying puissant grâce aux youtubeurs

« Expliquez, sur les réseaux sociaux et sur votre chaîne, pourquoi l’économie créative est importante et comment vous serez affecté par cette directive », avait demandé lundi 22 octobre la PDG de YouTube, Susan Wojcicki, dans un message à tous les créateurs de la plateforme. Après le lancement de cette campagne de lobbying, plusieurs stars de YouTube ont répondu présents. En France, Frigiel, Siphano ou Mastu, qui comptent tous plus d’un million d’abonnés, participent à ce mouvement de contestation, à l’image de leurs homologues européens.

Si le texte est définitivement adopté, L’article 13 exigera que les sites de partage de contenu (réseaux sociaux, services de vidéo en ligne) déploient une technologie qui filtre automatiquement les contenus protégés par le droit d’auteur. Or, pour l’instant, YouTube comme Dailymotion ne suppriment un contenu portant atteinte au droit d’auteur que s’ils reçoivent un signalement.

YouTube vidé de son contenu ?

L’algorithme mis en place par les plateformes pour détecter une infraction interviendrait avant publication. « L’article 13 pourrait empêcher des millions de personnes, allant des créateurs comme vous aux utilisateurs lambda, de mettre en ligne des contenus sur des plates-formes telles que YouTube », estime ainsi Susan Wojcicki. Une autre solution consisterait à trouver des accords financiers avec les ayants droit pour diffuser des vidéos qui empruntent des contenus protégés, note RTL.

YouTube est d’autant plus concerné par cette directive que de nombreux youtubeurs se soucient peu, par exemple, des droits relatifs aux musiques ou vidéos qu’ils utilisent. De nombreuses voix s’élèvent contre les pratiques de la plateforme américaine, dénonçant une manipulation des youtubeurs.

La version finale de la directive n’est pas encore achevée et est actuellement entre les mains du Parlement, du Conseil et de la Commission. Le lobbying pourrait donc encore s’intensifier.

Clem'

Clem'

Digital Brand Manager @ChooseYourBoss

Events tech 2018

C'est ici 👇

Calendrier

Découvre les meilleurs Jobs IT qui matchent avec ta stack !

JE TESTE