ChooseYourBoss
dopage_algorithme
Pixabay / Pexels

Dopage : bientôt un algorithme pour repérer les tricheurs ?

Des chercheurs du CNRS ont mis au point un nouvel outil informatique dédié à la lutte antidopage. Pour déceler les cas de triche, le modèle informatique s’appuie sur les évolutions anormales de performances d’un sportif au cours d’une saison ou d’une carrière.

Une équipe du CNRS et des médecins de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme (IAAF) ont imaginé de nouvelles solutions pour lutter contre le dopage. Après le passeport biologique ou encore l’utilisation de caméras thermiques pour identifier le dopage mécanique, place aux algorithmes.

Les scientifiques ont mis au point un modèle informatique pour étudier l’historique des performances d’un sportif et repérer des améliorations anormales, signe d’un éventuel dopage, rapporte Numerama.

Les résultats scrutés à la loupe

« Ces chercheurs ont exploré les banques de données de résultats sportifs de l’IAAF, afin d’en tirer des modèles puis des courbes montrant comment les performances d’un athlète évoluent en fonction de son âge, peut-on lire dans Le Journal du CNRS du 5 décembre. L’idée étant que le recours au dopage se traduirait probablement pour un sportif par une progression différente de celle des autres athlètes ».

Pour mettre au point leur modèle,les chercheurs ont dû tenir compte de différents critères et notamment des « variations conjoncturelles » des performances. Car « l’état de fatigue lié à l’avancée de la saison, la nature du terrain, la météo et d’autres facteurs,comme des événements survenus dans sa vie privée » vont influer sur les performances de l’athlète, souligne Maria João Rendas, chargée de recherches CNRS au Laboratoire d’informatique, signaux et systèmes.

Une « forte probabilité » de repérer les évolutions anormales

Les scientifiques ont également établi des modèles selon le sport pratiqué. L’évolution des performances est en effet très différente entre un coureur de 400 m et un lanceur, par exemple. Les chercheurs du CNRS affirment au final pouvoir repérer, avec « une forte probabilité »,les évolutions anormales au cours d’une saison ou d’une carrière.

Développé pour l’athlétisme (courses, sauts, lancers…), l’outil pourra également scruter les performances d’autres sportifs dans des disciplines où la performance s’appuie essentiellement sur des facteurs physiques, comme l’aviron ou la natation.

Le modèle informatique est actuellement évalué par l’IAAF. Les instances antidopage pourraient bientôt se saisir de l’outil si l’expérimentation s’avère positive.

Martin Debrunne

Martin Debrunne

Lead Dev' @ChooseYourBoss

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE