ChooseYourBoss
tueur données gps
CC0 Public Domain

Royaume-Uni : Un tueur à gages trahi par sa montre connectée

Pour prouver la culpabilité d’un homme suspecté d’un double meurtre au Royaume-Uni, les enquêteurs ont examiné les données GPS de sa montre. Ils ont ainsi pu reconstituer minute par minute le parcours qu’il a effectué pour le repérage de son premier meurtre, il y a trois ans.

Si vous ne le faites pas, votre montre peut parler pour vous. Mark « Iceman » Fellows, un tueur à gages, l’a appris à ses dépens. L’homme a été condamné le 17 janvier dernier par la justice britannique à la prison à vie pour le meurtre de deux gangsters.

Coureur assidu, il a été trahi par sa montre connectée. Grâce aux données GPS recueillies, l’objet a fourni aux enquêteurs les éléments qui leur manquaient pour confondre le coupable, rapporte le Liverpool Echo dans un article relayé par Slate.

Une Garmin Forerunner 10

Les meurtres remontent à 2015 et 2018 et visaient deux hommes âgés d’une cinquantaine d’années et bien connus des services de police : Paul Massey et John Kinsella. La police suspectait Mark Fellows mais n’avait aucune preuve.

C’est la montre de ce dernier, une Garmin Forerunner 10, qui a permis de le relier au meurtre de Massey. Les enquêteurs l’ont remarquée à son poignet sur une photographie des 10 kilomètres de Manchester, en 2015, deux mois avant le meurtre. Ils l’ont récupérée lors d’une perquisition et l’ont examinée minutieusement.

Il avait repéré les lieux du meurtre, sa montre au poignet

Les données GPS de l’appareil se sont révélées précieuses. Patiemment, les policiers ont retracé l’emploi du temps d’« Iceman ». Ils ont établi que l’homme de 38 ans s’était rendu sur les lieux des faits trois mois avant le meurtre de Paul Massey.

Ils ont en effet reconstitué un trajet qui partait du domicile de Fellows jusqu’à un terrain abandonné, situé à proximité de la demeure des Massey. Le tueur à gages avait d’abord pris un vélo pour se rendre sur le terrain vague. Il avait alors continué à pied et s’était arrêté pendant environ huit minutes. Les policiers estiment qu’il s’agissait d’un repérage pour mener à bien sa funeste mission.

Un avertissement pour tous les criminels adeptes des objets connectés.

Martin Debrunne

Martin Debrunne

Lead Dev' @ChooseYourBoss

Découvre le top des Jobs IT qui match avec ta stack !

JE TESTE