ChooseYourBoss
russie internet

La Russie veut se déconnecter d’Internet lors d’un test en situation de cyberguerre

La Russie se prépare-t-elle à une cyberguerre ? Elle semble en tout cas vouloir se protéger contre une telle éventualité. Les autorités vont en effet réaliser un test grandeur nature pendant lequel le pays sera isolé, complètement déconnecté du réseau Internet mondial, a rapporté Zdnet reprenant une information de l’agence de presse russe RosBiznesKonsalting (RBK).

Objectif : mesurer comment le réseau Internet russe peut se comporter en totale autonomie et résister, par exemple, à une cyberattaque d’envergure. Cette expérience sans précédent pourrait être menée avant le 1er avril prochain.

Vers un réseau russe totalement indépendant

Le projet de loi a déjà été discuté au parlement en 2018. Le « programme national d’économie numérique » exige des fournisseurs d’accès à Internet (FAI) qu’ils s’assurent de l’indépendance de l’espace internet russe (Runet) « en cas d’agression étrangère visant à déconnecter le pays du reste de l’Internet », rapporte Zdnet.

Concrètement, les autorités veulent s’assurer que le flux de données Internet peut être redirigé vers des nœuds de raccordement approuvés ou gérés par le Roskomnazor, l’organisme de surveillance des télécommunications en Russie. Ce dernier devra alors veiller à ce que les communications Internet ne sortent pas du territoire pour transiter vers des serveurs étrangers où elles pourraient être interceptées.

Les fournisseurs d’accès craignent des perturbations majeures

Pour mener à bien cette expérience, la Russie s’est dotée d’un système de noms de domaine (DNS) interne au pays qui permettra de relier les adresses web aux serveurs hébergeant les sites sans passer par les infrastructures internationales.

Le test a été approuvé à la fin du mois de janvier par le Groupe de travail sur la sécurité de l’information. Mais les fournisseurs d’accès à Internet, d’accord sur le principe, estiment que l’expérience va entraîner des perturbations majeures sur le trafic Internet russe.

Ce projet ambitieux coûtera plus de 20 milliards de roubles (270 millions d’euros), selon les chiffres de la Cour des comptes russe relayés par Le Figaro.

Alyssa Biot

Alyssa Biot

Ruby on Rails Developer @ChooseYourBoss

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE