ChooseYourBoss
intelligence artificielle
Mike MacKenzie/Flickr

Intelligence artificielle : 40 % des start-up spécialisées dans l’IA n’utilisent même pas cette technologie

Alors que le nombre de start-up prétendant développer des outils d’intelligence artificielle augmente en Europe, une étude du cabinet MMC Ventures montre que 40 % d’entre elles n’utilisent aucune technologie liée à l’IA. Mais posséder ce statut leur permet de capter plus de clients et d’attirer les investisseurs.  

On peut aujourd’hui prétendre être un spécialiste de l’intelligence artificielle sans y toucher. C’est la conclusion du rapport « The State of AI » de la société londonienne MMC Ventures. L’enquête démontre que 40 % des start-up européennes spécialisées dans l’IA n’utilisent en fait aucun outil assimilable à cette technologie, rapporte Le Figaro.

Des outils classiques plutôt que de l’IA

MMC Ventures a interrogé 2.830 start-up qui travaillent soi-disant sur des programmes d’apprentissage automatique, des réseaux neuronaux ou de la reconnaissance d’image. Le cabinet d’investissement a ensuite fait le bilan des programmes d’IA utilisés par ces entreprises, en s’entretenant avec les dirigeants ou en enquêtant via les sites Web desdites entreprises.

Résultat : sur les 2.830 start-up d’IA, seules 1.580 travaillent réellement sur de tels outils ou programmes. Par exemple, Skyscape assure « utiliser l’intelligence artificielle pour analyser les toits et identifier les opportunités pour relever des défis urbains ». Après analyse, il s’avère que l’entreprise londonienne n’utilise ni l’apprentissage automatique ni de procédé de reconnaissance d’image grâce à l’IA, mais des outils plus conventionnels.

Plus de financements pour les acteurs de l’IA

Si les acteurs du numérique souhaitent se positionner en tant que « start-up en intelligence artificielle », c’est qu’ils en tirent profit. Cette appellation leur permet d’attirer clients et investisseurs et permet surtout de capter plus de fonds que les start-up numériques « classiques ». La tendance à se désigner « start-up en IA » est d’ailleurs à la hausse : en 2018, 8 % des nouvelles entreprises européennes se définissaient comme telles, alors qu’elles n’étaient que 3 % en 2015.

Les technologies liées à l’intelligence artificielle intéressent et stimulent les grandes puissances économiques. La Chine investit énormément dans des programmes d’IA. À tel point que Donald Trump, craignant que la «suprématie» de son pays dans ce domaine soit menacée, a souhaité en février dernier que le gouvernement fédéral «consacre toutes ses ressources» à aider l’innovation en matière d’IA.

Clem'

Clem'

Digital Brand Manager @ChooseYourBoss

27-28 mars 2019

niort numeric

Découvre les opportunités du Niort Numéric#7 🤘! 

JE DÉCOUVRE !

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE