ChooseYourBoss
Bloqueurs publicités google chrome

Bloqueurs de publicités : la future version de Google Chrome va mettre à mal certaines extensions

Avec l’arrivée de Manifest V3, la nouvelle version de son système d’extensions, Google risque de diminuer l’efficacité des bloqueurs de publicités. Ces derniers utilisent en effet majoritairement une API de blocage qui sera grandement affectée par la mise à jour. Les extensions visant à bloquer les publicités pourraient se voir obligées d’utiliser le bloqueur fourni par Google… selon les termes de Google.

Est-ce la fin des bloqueurs de publicité sur Google Chrome ? L’entreprise américaine envisage de mettre à jour le système d’extensions de son navigateur pour passer au Manifest V3. Or cette mise à jour ne permettrait plus à l’API webRequest, que la majorité des bloqueurs de publicité utilisent, de fonctionner pleinement. Elle serait plus ou moins remplacée par l’API declarativeNetRequest, imaginée par Google lui-même. De quoi causer du tort aux extensions anti-publicité de type Adblock, rapporte Phonandroid.

Favoriser le bloqueur de publicité made in Google

Logique pour Google, qui vit lui-même essentiellement de la publicité, de lutter contre un blocage illimité des contenus sponsorisés sur son navigateur. « La principale activité de Google est incompatible avec le blocage de contenu sans entraves », expliquait récemment Raymond Hill, développeur du bloqueur de publicités uBlock Origin, à Presse Citron.

Dans Manifest V3, Google proposera donc sa propre API de blocage de publicité, qui ne bloque en réalité que les publicités les plus invasives. Une stratégie du géant américain pour détourner les internautes des autres bloqueurs de publicités. Seules les entreprises pourront, moyennant un paiement, profiter d’extensions illimitées et ne pas devoir se contenter des outils proposés par Google.

Une limitation du nombre de règles

L’une des principales nouveautés de l’API declarative NetRequest réside dans une limitation à 30 000 règles par extension pendant l’installation, puis 5 000 une fois l’extension installée. Un paramètre trop contraignant pour les bloqueurs de publicités – nombre d’entre eux utilisent par exemple la liste de blocage EasyList qui compte à elle seule 76 000 règles.

Cette limitation pourrait être revue à la hausse selon Google, mais rien n’est sûr. « Nous prévoyons d’augmenter ces valeurs », a déclaré la firme sur son blog. « Mais nous ne disposerons pas de chiffres mis à jour tant que nous ne pourrons pas exécuter de tests de performance pour trouver une bonne limite supérieure qui fonctionnera sur tous les périphériques pris en charge. »

Martin Debrunne

Martin Debrunne

Lead Dev' @ChooseYourBoss

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE