ChooseYourBoss

Pour éteindre la polémique, Apple se sépare de 300 personnes qui écoutaient les conversations Siri

Englué dans l’affaire des écoutes non autorisées des conversations Siri, le géant Apple a décidé de se séparer de 300 personnes qui travaillaient sur ce programme. Ces contractuels n’auraient eu droit qu’à une semaine de préavis.

Apple fait le ménage. L’entreprise américaine a licencié 300 personnes qui travaillaient sur un programme décrié pour améliorer Siri, rapporte Engadget ce mercredi 28 août dans un article relayé par Numerama. La tâche de ces contractuels était d’écouter des conversations entre l’assistant vocal et les utilisateurs afin de les noter selon le degré de pertinence des réponses de Siri. Les utilisateurs n’étaient pas avertis. Des pratiques qui laissaient planer un gros doute sur le respect des données personnelles.

Une semaine de préavis seulement

C’est le Guardian qui, en juillet dernier, avait lancé la polémique en révélant ces méthodes. Un coup dur pour Apple, qui a fait du respect de la vie privée un argument commercial majeur ces dernières années. La firme a d’ailleurs fustigé à plusieurs reprises les pratiques de ses concurrents dans ce domaine.

Elle a donc pris des mesures fortes pour redorer son image. Ce sont donc 300 personnes qui ont été remerciées sur le site irlandais de Cork. Preuve de l’urgence, ces employés n’ont bénéficié que d’une semaine de préavis. D’autres employés, qui avaient mis en doute le respect de la vie privée des utilisateurs, auraient été également été remerciés.

Les utilisateurs devront désormais donner leur accord

Selon The Guardian, ces contractuels avaient accès à de nombreuses données sensibles comme des informations médicales. Le Canard enchaîné de ce mercredi 28 août a recueilli le témoignage d’employés français dont la tâche était d’écouter des enregistrements de Siri à Prague (République Tchèque). L’un d’eux assure qu’il serait bien plus simple que ne le prétend Apple de retrouver l’identité des utilisateurs. Il explique aussi être tombé sur des conversations privées, chez le médecin ou chez un avocat, notamment car les utilisateurs déclenchent parfois par erreur l’assistant vocal.

Le programme d’amélioration de Siri va donc prendre une autre forme. Les utilisateurs devront désormais donner leur accord pour que leurs conversations soient utilisées par Apple. Cette option devrait apparaître dans la prochaine mise à jour, en octobre.

Martin Debrunne

Martin Debrunne

Lead Dev' @ChooseYourBoss

BlendWebMix 2019

blendwebmix

JE DÉCOUVRE !

BDX I/O 2019

BDX I/O

JE DÉCOUVRE !

Découvre les offres d'emploi numériques qui matchent avec ton profil !

JE COMMENCE