ChooseYourBoss

Cybersécurité : 82 % des professionnels ne font pas confiance aux élus pour passer les bonnes lois

Une étude menée auprès de professionnels de la cybersécurité aux Etats-Unis montre une forte défiance à l’égard des élus censés mettre au point les lois pour protéger la vie privée en ligne des citoyens. Les spécialistes jugent les dirigeants peu actifs dans la lutte contre les risques et, de manière générale, insuffisamment connaisseurs en matière de numérique.

La rupture semble consommée entre les experts de la cybersécurité et les législateurs censés protéger les citoyens américains en matière de numérique. Les premiers ne jugent pas les seconds suffisamment qualifiés pour prendre les bonnes décisions. Ils sont 80 % à estimer que les élus ne comprennent pas les risques qui menacent les infrastructures numériques, selon un sondage publié mercredi 4 septembre par le spécialiste américain de la cybersécurité Venafi.

La confiance ne règne pas

Conséquence logique de cette défiance, les professionnels de la cybersécurité ne jugent pas non plus les autorités gouvernementales des Etats-Unis à même de mettre au point un système suffisamment sûr. 82 % d’entre eux ne font pas confiance aux responsables publics en matière de protection des données personnelles, relaie Programmez.com.

Parmi les 384 experts interrogés, 80 % se disent convaincus que des lois plus strictes et plus nombreuses sont nécessaires pour une meilleure sécurité. Les professionnels déplorent le manque de connaissance des représentants officiels sur ces sujets mais aussi leur activité législative inadaptée à la réalité des cybermenaces.

Des décisions qui font peur

Pourtant, « on assiste dans le monde entier à une vague de lois controversées en matière de surveillance venues des législateurs, des régulateurs et des autorités judiciaires », analyse Kevin Bocek, vice-président de Venafi chargé des stratégies de sécurité et des menaces en matière de renseignements. « Comme des portes dérobées imposées par les gouvernements dans les systèmes de cryptage. »

Bref, les professionnels ne croient pas « en la capacité des politiciens à améliorer la cybersécurité ». Ils en veulent pour preuve « le flux incessant de failles de sécurité au sein des gouvernements », poursuit le vice-président. Pour lui, les résultats du sondage montrent que les élus doivent « développer leur compréhension de la cybersécurité afin de pouvoir prendre des décisions sensées et aider les dispositifs de défense déjà en place. »

Alyssa Biot

Alyssa Biot

Ruby on Rails Developer @ChooseYourBoss

Découvre quelles offres tech' match avec ton profil !

JE COMMENCE