ChooseYourBoss

Les gamers sont-ils de « vrais sportifs » ?

Le talent et le travail des esportifs de haut niveau sont souvent sous-estimés, estime Gaël Monfils. Le tennisman  français insiste sur la différence majeure qu’il existe entre les simples joueurs et les gamers professionnels. Ce fan de jeux vidéo et numéro un français sur le jeu Lords Mobile met en avant les capacités de concentration et de réflexion des spécialistes de l’esport.

Gaël Monfils l’affirme : les gamers professionnels sont de « vrais sportifs ». Le tennisman français est d’ailleurs étonné que la question se pose encore au sujet de l’esport. « Il n’y a qu’à voir la gestion de l’adrénaline. Pour avoir passé du temps avec des pros, c’est vraiment impressionnant ! », estime-t-il dans une interview accordée à L’Equipe. Il regrette donc que ces qualités et ce travail ne soient pas toujours appréciés à leur juste valeur.

« Ils font souvent preuve d’une concentration incroyable »

« Les gens ne se rendent pas toujours compte de l’énorme différence qu’il y a entre jouer aux jeux vidéo et être esportif, regrette-t-il. (…) Trop souvent les gens pensent que les professionnels sont arrivés là juste parce qu’ils passent leurs journées sur le jeu, en oubliant le talent et le travail derrière ».

« Je suis assez bluffé par le niveau des gars. Leur niveau d’exigence les pousse à se surpasser, ils font souvent preuve d’une concentration incroyable, sans parler de l’effort de réflexion que nécessitent la plupart des gros jeux esport », témoigne le numéro 12 mondial à l’ATP et récent quart de finaliste à l’US Open.

Un grand fan de « Lords Mobile »

Gaël Monfils sait de quoi il parle puisqu’il est lui-même un grand fan de jeux vidéo. Il est le meilleur joueur français sur Lords Mobile et l’un des mieux classés au monde. Le studio IGG, qui a créé ce jeu de stratégie, l’a même sollicité pour des campagnes promotionnelles, indique le site Dexerto.

« J’ai longtemps joué à Clash of Clans puis j’ai découvert une publicité pour Lords Mobile il y a plus de deux ans maintenant, et j’ai tout de suite kiffé. C’est beaucoup plus vivant que Clash, tu as des attaques immédiates », détaille l’athlète qui a créé sa propre « guilde » avec son ami Gilles Simon, lui aussi tennisman.

Gaël Monfils avoue qu’il envisage aujourd’hui d’investir pour développer « un projet en corrélation avec l’esport ». Mais il ne veut pas en dire plus pour le moment.

Alyssa Biot

Alyssa Biot

Ruby on Rails Developer @ChooseYourBoss

BlendWebMix 2019

blendwebmix

JE DÉCOUVRE !

BDX I/O 2019

BDX I/O

JE DÉCOUVRE !

Découvre les offres d'emploi numériques qui matchent avec ton profil !

JE COMMENCE