ChooseYourBoss

Google : Un calcul réalisé en trois minutes au lieu de 10 000 ans

Google a officialisé mercredi 23 octobre une étude parue par erreur en septembre dernier. Dans celle-ci, le géant américain décrit l’expérimentation d’un processeur capable de faire un calcul qui prendrait 10 000 ans à un supercalculateur classique en seulement trois minutes. Google se félicite d’avoir atteint la « suprématie quantique ». Mais les concurrents nuancent cette victoire, qui aura pris treize ans à la firme de Mountain View.

Ça y est, c’est officiel. Google a annoncé avoir expérimenté la « suprématie quantique » avec un processeur capable de faire un calcul en 200 secondes là où un supercalculateur « classique » aurait mis « environ 10 000 ans » . Une étude a été officiellement publiée mercredi 23 octobre dans la revue Nature. Le public en avait eu un avant-goût en septembre dernier, après sa brève publication par erreur sur le site de la Nasa.

Plusieurs calculs à la fois

Dans cette étude, les chercheurs de Google décrivent comment ils ont mis au point le fameux processeur, baptisé Sycamore. Ce dernier a réussi à faire fonctionner un programme avec 53 qubits, la brique de base de l’informatique quantique. Contrairement aux bits des ordinateurs classiques qui ne peuvent se trouver que dans deux états, 0 ou 1, les qubits peuvent se trouver dans plusieurs états à la fois.

Cette superposition des états, fondement de la physique quantique, crée un « parallélisme » qui permet de faire plusieurs calculs à la fois. Et, potentiellement, d’arriver à des algorithmes sans équivalent dans le monde classique, capables de résoudre les problèmes les plus complexes. « Cela a pris 13 ans pour en arriver là », a déclaré Sundar Pichai, satisfait. « C’est l’étape la plus significative dans la quête de l’informatique quantique. »

« 13 ans pour en arriver là »

Toutefois, « le chemin est encore long entre cette expérience en laboratoire et les applications concrètes de demain », a indiqué le PDG de Google. Dès la publication ratée en septembre, des voix s’étaient élevées pour nuancer l’expérience, affirmant que ce calcul spécifique « ne servait à rien » et que l’avènement d’un ordinateur quantique universel n’était pas pour demain.

IBM en a rajouté une couche lundi 21 octobre. Dans une publication, le géant de l’informatique qui va bientôt mettre en ligne une machine quantique de 53 qubits (comparable à celle de Google) indique que le calcul effectué par Sycamore pourrait être résolu par « un système classique en 2,5 jours » rapporte Numerama. La « suprématie » quantique selon Google en prendrait donc un coup ?

Alyssa Biot

Alyssa Biot

Ruby on Rails Developer @ChooseYourBoss

Découvre les offres d'emploi numériques qui matchent avec toi !

JE COMMENCE